Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KELEIER IRVILHAG

KELEIER IRVILHAG

Informations municipales de la commune d'Irvillac 29460


Pas judicieux! l'arrêt du T.E.R à la halte du Bot, selon la Communauté de communes ..

Publié par IRVILLAC sur 27 Novembre 2011, 13:29pm

Catégories : #INFORMATIONS MUNICIPALES

ter

 

Le comité de ligne réuni le 25 octobre portait sur les lignes Quimper-Landerneau-Brest, Brest-Morlaix et Morlaix-Roscoff.

Cette synthèse porte essentiellement sur la ligne Brest-Quimper.

 

Le comité est ouvert à tous les usagers, individuels ou en association, en présence des représentants du Conseil Régional, de la SNCF et de RFF (Réseau Ferré de France).

 

A la tribune :

-Gérard Lahellec, Vice-président de la Région chargé des infrastructures et des transports

-Franck Renaud, directeur délégué de la SNCF pour le TER Bretagne

-Yvan Martin, chef du service commercial et gestion du réseau RFF

-Patrick Leclerc, maire de Landerneau.

 

Dans l'assistance :

une cinquantaine d'élus, d'usagers individuels oureprésentants associatifs,

notamment le représentant régional de la FNAUT, Jean-Yves Lelièvre, le délégué Finistère de la FNAUT, Gérard Guyon, et trois représentants de notre association : Véronique Muzeau, François Grall et Olivier Béon.

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Le comité s'est ouvert par une minute de silence en hommage aux victimes de l'accident du TER Rennes-Saint Malo à Saint-Médard-sur-Ille le 13 octobre dernier.

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

 

 

 

Gérard Lahellec fait le point sur la politique ferroviaire régionale

 

 

La LGV Bretonne : depuis juillet dernier, la convention de financement des travaux entre le Mans et Rennes est signée, c'est donc désormais un acquis.

Mais il n' y a pas de petits ou de grands projets et le TER profitera aussi de la modernisation, en particulier letronçon Landerneau-Quimper àpropos duquel uneconférence de presse du Conseil Régional, Conseil Général du Finistère, BMO et Quimper communauté est prévue début janvier 2012.

Ce sera l'occasion de présenter une esquisse des travaux prévus sur la ligne avant l'enquête publique.

 

La mise en place de la carte Korrigo sur tout le territoire breton permettra par ailleurs l'accès à de nouveaux services et impliquera tous les transports collectifs  (NDLR Korrigo existe déjà pour l'agglomération rennaise, c'est une carte « multimodale ». Elle sert de titre de transport unique et rechargeable pour tous les déplacements en transports en commun : train, bus, car..)

 

Par ailleurs, la Région poursuit la modernisation des gares, leur mise en accessibilité. La mise à niveau de la gare de Morlaix en particulier est pour bientôt.

 

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Détail des réalisations et projets pour les lignes TER Iroise

 

Arrêts supplémentaires :

Depuis septembre 2011, un arrêt supplémentaire à Pont de Buis à 7 h 57 du lundi au vendredi du TER à destination de Quimper.

Création également d'un arrêt à Landerneau à 18 h 53 sur le TER au départ de Brest le vendredi.

Création d'un arrêt à Landerneau à 20 h 03 sur un TER au départ de Quimper.

 

Cadencement et modifications d' horaires :

La SNCF au niveau national va refondre tous ses horaires pour passer au cadencement à la mi décembre. En Bretagne, il n'y aura pas de cadencement avant la mise en service de la LGV mais en attendant la réorganisation nationale aura tout de même un impact sur les horaires des trains bretons :

-50% des trains changeront d'horaire

-30% avec des décalages de moins de 5 minutes

-20% avec des modifications de plus de 5 minutes.

Sur la ligne Brest-Quimper, ce sont surtout des trains de l'après-midi et de la soirée qui seront retardés d'une dizaine de minutes.

Le TER Brest-Landerneau de 20 h 10 sera retardé à 20h30 du lundi au jeudi.

 

Modernisation des gares :

Les points d'arrêt de La Forest-Landerneau et Kerhuon avec mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite :Kerhuon (110 000 €), La Forest- Landerneau (300 000 €).

 

Fréquentation de la ligne Brest-Quimper :

-Moyenne quotidienne du nombre de montées-descentes (par jour de semaine) :

Châteaulin : 160

Dirinon : 7

Pont de Buis : 50

-Nombre de voyages Quimper-Brest en 2010 (origine-destination, sans les arrêts intermédiaires): 78000 soit une baisse de 4,8%par rapport à 2009.

-Nombre total de voyages sur l'ensemble de l'axe : 150000 voyages, soit une baisse de 2 % par rapport à 2009.

 

Tarifs :

Quimper-Brest, aller simple : 10 euros

Abonnements :

Uzuel : 165,70 euros

Uzuel jeunes : 109,30 euros.

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

 

 

Le point avec Yvan Martin (RFF) sur le projet de modernisation de l'axe Landerneau-Quimper

 

Coût des travaux : 60 millions d'euros.

Objectif de desserte : 6 allers-retours directs quotidiens entre Brest et Quimper et 6 allers-retours avec arrêts intermédiaires.

La ligne de car Penn ar Bed Brest-Quimper sera supprimée.

L'offre de car Dirinon-Loperhet sera adaptée.

Les gares de Dirinon et Châteaulin subiront de nouveaux aménagements.

 

Calendrier :

-début 2012 : enquête publique,

-jusqu'à fin 2012 : études complémentaires,

-2013 : travaux avec une période de fermeture de la ligne,

-2014 : livraison.

 

Les Travaux :

-réalisation de zones de croisement (à double voie),

-ripage de 9 courbes,

-rénovation des voies sur 13 km,

-suppression de certains postes de signalisation.

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

 

Présentation par Franck Renaud, délégué SNCF pour le TER Bretagne, du bilan 2010 de l'exploitation régionale

 

350 TER circulent sur les lignes Iroise chaque semaine dont 62 le seul vendredi.

940 000 voyages en 2010, soit une hausse de 6,1% (l'ensemble du trafic TER Bretagne a augmenté de 5%) :

-Brest-Landerneau est la 2e ligne de la région en fréquentation, encore en hausse de 3% en 2010.

-Brest-Morlaix : +6,6%.

-Brest-Landivisiau : + 30%.

-Brest-Quimper : -0,5%.

-Quimper-Châteaulin : + 7%.

-Quimper-Landerneau : -6%.

 

1/3 des voyageurs sont des usagers occasionnels,

les 2/3 sont des abonnés.

Uzuël multimodal fonctionne bien : 20% des clients Uzuël ont un abonnement couplé avec les bus sur Quimper et 30% sur Brest.

La cartekorrigo qui sera étendue au Finistère en février 2012 devrait améliorer encore la multimodalité.

 

Exemple de ce que peut vous faire économiser le choix du TER :

sur un trajet Landerneau-Brest,

le trajet en voiture coûte 3 euros (sans l'amortissement de la voiture)

le trajet en train coûte 50 centimes (pour un abonné).

 

Il y aura des travaux de maintenance sur le tronçon Landerneau-Quimper du 2 au 27 avril 2012 avec remplacement des trains du milieu de journée par des cars.

 

Régularité :sur la ligne Brest-Quimper, 95,8 % des trains sont arrivés à l'heure en 2010.

 

Information pour les abonnés au service flash info alertes par SMS :il faut se réabonner chaque année (c'est la commission nationale informatique et liberté, la CNIL, qui l'exige). Vous pouvez vous réinscrire via contacTERnotamment.

 

 

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Echanges avec le public

 

 

*Un usager déplore le manque decontinuité des TER Finistériens vers la Bretagne sudet notamment Lorient ou Vannes, qu'il s'agisse des trains eux-mêmes (on doit changer à Quimper) ou des correspondances horaires.

Réponse du CR : l'achat des motrices bibi (diesel et électrique) dans un premier temps, et la prochaine modernisation de la ligne Brest-Quimper ensuite, se font aussi dans une optique d'amélioration de la desserte Brest-Nantes (via le Morbihan) sans rupture de charge à Quimper.

 

*Jean-Yves Lelièvre de la FNAUT Bretagne souligne en particulier l'oubli de mention de certains TER « intermédiaires » sur les fiches horaires de la SNCF TER Bretagne alors que ces trains existent bel et bien et figurent notamment sur la brochure Conseil Général /Conseil Régional de la ligne Brest-Quimper.

Réponse du CR : ce sera rectifié.

 

*Jean-Noël le Gall Maire d'Irvillac déplore que l'arrêt du Bot entre Irvillac et Daoulas n'ait pas été retenu comme pertinent lors de la modernisation de la ligne alors qu'un pôle économique sera créé à Daoulas.

+complément de question de l'association TER : il y a un an, il était question de fermer la halte de Dirinon et d'ouvrir celle du Bot moins proche de Landerneau, pourquoi les arbitrages ont-ils changé ?

Réponse du CR : dans l'optique d'un service de train suffisamment rapide entre Brest et Quimper et du confort de la desserte, on ne peut pas multiplier les haltes, donc l'ouverture d'une halte supplémentaire ne semblait pas souhaitable.

Quant au choix de Dirinon plutôt qu' Irvillac-Daoulas, c'est la communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas qui a exprimé cette préférence au cours de sa réflexion sur les complémentarités des modes de tranports entre TER/service urbain/cars départementaux. La gare de Dirinon a le mérite de déjà exister et, en outre, si on gère correctement les flux, elle peut permettre de désengorger la gare de Landerneau (qui connait des problèmes de saturation de stationnement notamment).

 

*Un usager-cycliste de Landerneau-Brest évoque le nombre croissant de cyclistes qui prennent le train avec leur vélo en semaine (pour le travail) ; il demande si les trains à étages qui vont prochainement apparaître sur le réseau breton pourront améliorer le problème de la place des vélos.

Réponse du CR : il y aura peu de TER à étage et ils sont surtout destinés à transporter plus de passagers ; le problème des vélos reste épineux ; les parkings fermés sécurisés pour vélos dans les gares peuvent être une solution partielle, tout comme les vélos en libre service de type « velib ».

 

*Une question du représentant du syndicat CGT cheminots sur la sécurisation des passages niveau.

Réponse du CR, il y a 732 passages à niveau à supprimer en Bretagne, on ne pourra pas tout faire d'un coup.

Et à propos du fret ferroviaire ?

Le conseil régional s'intéresse de près à cette question ; en témoigne la plate-forme de Kerivin à Morlaix

 

La plate-forme rail-route de Kerivin

Le Grenelle de l’environnement a fait du développement du fret ferroviaire l’une de ses priorités en matière

de transport. L’objectif affiché est d’augmenter ce fret de 25% d'ici 2012

Aujourd’hui, le fret ferroviaire représente 1,4 % du fret breton total. Il est essentiellement concentré sur la

ligne Rennes-Brest. Les clients sont des industriels de l’agro-alimentaire qui affrètent des trains entiers pour

la région parisienne et au-delà. La ligne Quimper_Rennes fonctionne de manière épisodique avec de gros

clients également. D’autres lignes existent : Saint-Brieuc-Loudéac, Carhaix-Guingamp, Guingamp-Paimpol...

Pour M. Gérard Lahellec, vice Président du Conseil régional en charge des transports : « le fret peut tout à

fait se développer s’il devient compétitif par rapport à la route. Pour cela il faut deux choses: des

infrastructures adaptées et une offre qui colle aux besoins des industriels. » A l'est de Rennes, des travaux

sont engagés pour créer une plateforme multimodale et des zones de stockage. Par ailleurs, des études

portent sur la création d’un faisceau ferroviaire de trois voies qui permettra de charger, décharger et

d’accueillir une navette roulante pouvant accueillir des remorques, des conteneurs, des caisses...

Une réflexion est initiée sur l’opportunité de remettre en état la plate-forme rail-route de Kerivin à Saint-

Martin-des-Champs dont Morlaix Communauté est propriétaire. La Sica de Saint-Pol-de-léon, principal

groupement de producteurs de légumes frais bretons s'est impliquée dans le projet.

La première liaison expérimentale relierait Morlaix à Trappes pour livrer les marchandises à Rungis. Cette

liaison serait complétée par l’ouverture des gares ferroviaires dans le secteur de Rennes. Puis, les navettes

seraient prolongées vers Lille, Strasbourg, Lyon et Avignon.

Source : Morlaix-communauté

 

*Question d'un usager : y a-t-il encore des réouvertures de ligne en Bretagne ?

Réponse du CR : oui, il y a eu la Brohinière-Mauron (pour le Fret) et en projet : Auray-Saint-Brieuc.

 

*L'association TER fait remarquer le manque de coordination entre les différentes instances de décision responsables des transports ; exemple : on ajoute un arrêt de train le matin en semaine à Pont de Buis à 7 h 57  à destination de Quimper le 1er septembre ; c'est une bonne décision sauf que pour un tel horaire il faut prévoir un retour des usagers vers 18 h 30 -19 h 00. Or, il n'y a pas de TER Quimper-Pont de Buis après 17h 40 et aucun autre moyen de rentrer (après vérification sur www.BreizhGo.fr ) car le Conseil Général a justement supprimé (en septembre) le car qui assurait Quimper-Pont-de-Buis le soir (départ 19 h 35). Le Conseil Général justifie cette suppression par la faible fréquentation dudit car (forcément, il n' y avait pas encore d'aller PdB-Quimper à un horaire satisfaisant le matin, ni en train, ni en car).

Réponse du CR : en effet, il faut peut-être revoir ça avec le Conseil Général.


 compte rendu : assoter 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter. <br /> Cordialement
Répondre
W
quel est votre blog ?

Archives

Articles récents