Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 Mar

Débats au Conseil Municipal..

Publié par IRVILLAC  - Catégories :  #INFORMATIONS MUNICIPALES

Conseiller municipal depuis les dernières élections municipales et ancien adjoint au maire de 2001 à 2008, Roger Martin n'a pas voté le budget primitif 2013, lundi lors du conseil municipal.

Il s'en est expliqué : « Comme en 2012, les prévisions budgétaires d'autofinancement brut sont insuffisantes pour couvrir les annuités d'emprunts ». Il ajoute : « La section d'investissement de ce budget 2013 reste sans ambitions.

Il n'y a aucun projet à l'étude, à l'exception de la fin des travaux de la garderie, achevée en février.

Il y a pourtant un besoin important en voirie. Notre réseau routier mérite un meilleur traitement. Je m'étonne aussi du choix qui est fait pour la couverture des routes en matériaux bitumineux et non en bi-couches ».

extrait de LE TELEGRAMME

Jean Noël Le Gall Maire, tient à lui répondre:

« Contrairement à ce que prétend Roger Martin, les prévisions budgétaires permettent de couvrir le remboursement de la dette.

Le capital des emprunts pour 2013 est de 115.000 € et nous avons prévu 170.000 € dont un virement de 104.000 € de la section de fonctionnement et 66.000 € de remboursement de la TVA », explique le maire.

Il ajoute : « En 2012 nous avons dégagé un excédent de fonctionnement brut de 246.000 €. Il a couvert le remboursement de la dette.

Nous espérons en faire de même en 2013.

Nous avons prévu d'investir une somme très importante dans les travaux de voirie. Nous avons, en effet, inscrit au budget d'investissement 150.000 € pour la voirie ». 

En 2007, époque où Roger Martin était adjoint au maire chargé de la voirie, les dépenses d'investissement pour les routes s'élevaient à 63.000 €. Nous ne pouvons donc admettre qu'il laisse entendre que notre réseau routier mérite un meilleur traitement.

Quant au choix décidé par la municipalité pour les revêtements de voirie, il est dicté par des raisons techniques. Il s'avère en effet que le bitume (bi-couche) n'est plus adapté pour résister aux charges de plus en plus lourdes des véhicules de transport ».

 

Commenter cet article

martin roger 29/03/2013 19:21


étonnement, M.Le Maire n'évoque pas le niveau d'autofinancement brut prévisionnel du budget primitif qu'il a proposé aux élus.Ce critère aurait pu être satisfait par une approche plus fine des
prévisions budgétaires sans pour autant s'écarter des règles prudentielles habituelles en la matière .Le compte administratif 2012 le confirme.


S'agissant de la voirie , il oublie volontairement la réalisation de la VC1 de la croix de guerniel au pont de kérinot pour queques 165000e inscrits en 2003 auxquels s'ajoutent les crédits
annuels pour l'entretien des routes 26000e pour 2003 .On peut y ajouter également l'élargissement de la route kérinot -village de kérivoal réalisé durant la mandature précédente.


La municipalité explique son choix du béton bitumineux pour des raisons techniques mais omet d'en préciser le coût qui serait 6 fois supérieur au bicouche.Observons toutefois que cette technique
traditionnelle, celle du bicouche, a longtemps été choisie , non sans raisons, par la Commune dans le passé pour entretenir efficacement son important réseau routier de 55 km.D'ailleurs, M.le
Maire se voit contraint d'y recourir encore cette année pour la chaussée de la vc7 partant de la croix du goas. A l'évidence les moyens financiers de la commune ne lui permettent pas d'écarter le
bicouche dans l'immédiat eu égard aux besoins énormes liés à la dégradation de certaines portions ( curage insuffisant,usure de la bande de roulement...) voire de la largeur inadaptée de
certaines routes au trafic actuel .


 

Archives

À propos

Informations municipales de la commune d'Irvillac 29460