Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KELEIER IRVILHAG

KELEIER IRVILHAG

Informations municipales de la commune d'Irvillac 29460


A Irvillac? on entend siffler le train: récit d'une fiction...

Publié par IRVILLAC sur 31 Octobre 2011, 13:35pm

Catégories : #INFOS DIVERSES

ter.jpgUne commune en Finistère. Ouvriers, cadres, collégiens et lycéens y montent chaque jour pour gagner Brest ou Landerneau. La gare est un sacré atout pour cette commune de 1 300 habitants.
Sous la lumière des réverbères, trois copains empruntent le chemin des écoliers, cartables sur le dos.
 Au bout du cheminement piéton, ils n’entendront pas la cloche, mais le sifflet du train de 7 h 39, qui chaque matin, les transporte jusqu’à la gare de Landerneau.
 En cette matinée, se tenant à l’écart des groupes formés par une trentaine de collégiens et lycéens, un papi sans voiture s’apprête à « aller faire quelques courses à Landerneau ».
 Une demi-heure plus tard, sur le quai d’en face, deux Irvillacoises, venues à pied, papotent, rejointes par une amie de Saint-Divy, salariée de la SNCF. Elle a garé sa voiture sur l’un des deux petits parkings aménagés près de la voie ferrée.
 Dans moins d’un quart d’heure, toutes trois seront dans leurs bureaux, à Brest. 145 montées et descentes par jour Grâce à cette « halte » située quartier de la gare, en cinq ou dix minutes, ouvriers, cadres, demandeurs d’emploi, retraités et écoliers gagnent Landerneau, Le Relecq- Kerhuon ou Brest au gré des vingt arrêts quotidiens du TER des lignes Brest-Quimper
. Chaque jour en moyenne, 145 montées- descentes sont comptabilisées. Et en 2010, 23 000 voyages ont été enregistrés.

Ne rèvons pas... ce n'est pas à Irvillac mais à la Forest Landerneau

Les différentes municipalités ont toujours été vigilantes sur le dossier. Le maire actuel, Yvon Bescond, confirme : « c’est un dossier qu’on suit continuellement et sur lequel nous sommes particulièrement vigilants. » Des Forestois demandent un arrêt de car scolaire en centre-bourg ? La réponse ne varie pas : « c’est non », le contraire signerait l’arrêt de mort de la halte ferroviaire… Et cela, à La Forest, personne ne le souhaite. Bien au contraire, les habitués rêvent d’arrêts supplémentaires le soir au départ de Landerneau, le samedi matin ou encore l’aprèsmidi : « Pour les retours du lycée, c’est plus compliqué », déplore des lycéens qui seraient aussi ravis de trouver des bancs. Ce dernier souhait sera exaucé puisque l’an prochain, les abris vieillots et les quais abîmés seront changés et réhabilités. Ce ne sera pas le seul bouleversement de l’année 2012 dans le quartier… Car après trente-trois ans de bons et loyaux services derrière les fourneaux et le comptoir du Café de la Gare, Denise s’apprête à passer le relais… 

Nelly CLOAREC. Ouest France
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents