Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KELEIER IRVILHAG

KELEIER IRVILHAG

Informations municipales de la commune d'Irvillac 29460


L’accès au Haut Débit est, aujourd’hui, un problème social

Publié par Christian BOESPFLUG, IRVILLAC sur 28 Janvier 2007, 22:16pm

Catégories : #INFOS DIVERSES

18.01.2007
Je réside à Irvillac depuis 1976 et j’exerce une activité libérale depuis maintenant 10 ans. Cette activité implique une circulation importante d’informations. Initialement, seul le support papier était utilisé. Aujourd’hui, 90% des échanges se font sur support électronique.

Je n’ai pas accès au haut débit (mais le bourg y a accès). Ce handicap professionnel majeur m’a amené à faire part de ma situation à C. MENARD, Député du Finistère (premier courrier du 19 Mars 2006 ). Il m’a obligeamment répondu, après avoir contacté France Télécom d’une part et, d’autre part, réalisé une recherche sur l’Aménagement Numérique en France. Il ressort des différents échanges que nous avons eu :
- que les zones « blanches « ( non couvertes par le haut débit ) font l’objet d’un « observatoire « ( animé par le Comité des Réseaux d’Initiative Publique piloté par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes).
- qu’il n’existe pas d’autorité réseau équivalente à RTE (pour l’énergie) et RFF (pour le transport ),
- que France Télécom poursuit le déploiement des réseaux (1md € d’investissements annuels), mais que ses objectifs de raccorder 99% de la population en 2006 ne sont pas tenus,
- que les collectivités locales ont un rôle majeur à jouer : équipements, contrats avec des opérateurs locaux (dans le cadre de Délégation de Service Public simplifiée),

L’accès au Haut Débit est, aujourd’hui, un problème social (comme l’a été, en son temps, l’électrification), sous tendu par la notion d’égalité. En effet tous les français paient leurs impôts (les professionnels s’acquittent, en plus de leur Taxe Professionnelle : pour ce qui me concerne 26000€ en 10 ans). Les responsabilités en matière de réseaux sont très diluées pour ne pas dire floues.
J’ai écrit à P.MAILLE (courrier du 19 Novembre 2006 ). Il ne m’a pas répondu. Aussi je me pose les questions suivantes, constatant qu’un travailleur libéral désireux de s’implanter sur la commune n’a pu le faire faute de raccordement au haut débit :
- devrais je cesser mon activité
- quid des choix d’investissements des collectivités locales qui semblent privilégier les investissements de loisirs ( Aqualand, Maison des Musiques Actuelles, .. Zénith .. ) au détriment des investissements « productifs ».

Christian BOESPFLUG, IRVILLAC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
1- C'est un problème de coût : cause du problème, et un problème social : conséquence du problème.
2- Il n'est pas question d'opposer la droite et la gauche. C'est une simple constatation.
3- Le problème GSM / SFR / BOUYGUES concerne aussi la campagne.
4- Et puis il n'est pas question d'opposer le bourg et la campagne.
Répondre
S
Bjr
Ce n'est pas un problème social c'est un probleme de cout
inutile d'essayer d'opposer la droite à la gauche
la distance est un probleme majeur pour le haut débit, essayez un autre FAI et vous verrez.
D'ailleurs avant de parler haut débit à la campagne, il faudrait résoudre le problème du gsm (téléphone mobile) au bourg où on ne capte pas partout en ce qui concerne Orange tout du moins.
Rappel : France Télécom n'est plus un service public... on doit rémunérer les actionnaires...
Répondre

Archives

Articles récents